Enfin : le PET recyclé !

le

Chez Carbios, on n’a pas peur de le dire haut et fort : « Le plastique, c’est fantastique ! » Mercredi, sur le site Michelin de Cataroux, la société clermontoise a inauguré un démonstrateur industriel qui va lui permettre de recycler à l’infini le plastique, mais pas n’importe lequel : le polyéthylène téréphtalate, plus connu sous l’abréviation PET, qui fait tant de mal aux océans et à la planète. Il est utilisé pour produire les bouteilles de soda, les emballages, les barquettes alimentaires ou encore les vêtements en polyester.

Alors que Carbios travaille depuis dix ans à trouver une solution, il a mis au point un procédé de recyclage enzymatique révolutionnaire C-Zyme, qui déconstruit le plastique usagé et le transforme en PET vierge, sous la forme de fils ou de granulés recyclables à l’infini.

Une levée de fonds de 114 millions d’euros.

« Chaque année, dans le monde, il se produit 400 millions de tonnes de plastique. Le PET, à lui seul, génère 70 millions de tonnes dont 11 % seulement sont recyclés par des procédés mécaniques qui ont montré leurs limites : perte de qualité à chaque cycle, recyclage impossible des plastiques colorés ou multicouches, etc. », explique Fabien Bouard, superviseur du projet de démonstrateur industriel.

« Carbios a donc fait se rencontrer il y a dix ans la biologie et la plasturgie pour trouver une solution », explique Jean-Claude Lumaret, directeur général de Carbios.

Cette solution révolutionnaire, c’est donc une enzyme — une protéine dotée de propriétés catalytiques — capable d’avaler tous types de PET. Comment ? Le démonstrateur industriel accueille le plastique sous la forme de copeaux qui sont ensuite broyés puis expansés. « On augmente la surface du plastique pour que notre enzyme puisse l’attaquer », décrit Fabien Bouard.

Transformé en granulés, le PET est alors placé dans un réacteur où, au contact de l’enzyme de Carbios, s’effectue la phase de dépolymérisation. « Notre enzyme, qui est le fruit de plusieurs années de recherches, agit comme un catalyseur naturel qui permet de dépolluer le PET », poursuit Fabien Bouard. Purifié, il est ensuite reconstitué sous la forme de fibres ou de granulés, pour produire de nouveaux tee-shirts, emballages ou bouteilles. Carbios, qui a levé 114 millions d’euros (M€) cette année, souhaite très vite passer à l’étape supérieure.

Faire de la start-up un leader mondial.

« Une partie de cet argent va nous permettre de financer une première usine, une unité de référence, capable de produire 40 000 tonnes de PET recyclé », annonce Martin Stephan, directeur général délégué de Carbios. Environ 100 M€ devraient être investis dans l’outil industriel. Et l’objectif est clair : « Nous voulons faire de Carbios un leader mondial, une licorne (start-up valorisée plus de 1 milliard d’euros), annonce Jean-Claude Lumaret. Ce démonstrateur va nous permettre d’éprouver notre technologie, avant de la vendre sous licence. »

La société auvergnate, qui emploie 70 collaborateurs, n’a en effet pas vocation à produire du plastique recyclé et prévoit de vendre sa licence aux industriels spécialistes du plastique dans le monde entier. Les premières à en profiter devraient être les grandes entreprises membres du consortium créé en 2019 autour de Carbios, au sein duquel figurent L’Oréal, Nestlé Waters, PepsiCo et le groupe japonais Suntory. L’enjeu est grand car, à partir de 2025, les bouteilles commercialisées dans l’Union européenne devront contenir au moins 25 % de plastique recyclé. À Clermont-Ferrand, le manufacturier Michelin, qui fait aussi partie du tour de table, espère très vite inclure du PET recyclé dans ses pneus. Les dirigeants de Carbios se donnent jusqu’à l’an prochain pour identifier le site qui accueillera leur future usine de production. Pour l’heure, trois candidats européens sont sur les rangs, et il n’est pas assuré que l’heureux élu soit français.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.