Lyon: le « vert » est dans le fruit…

le
29 juin 2020.

La métropole de Lyon, présentée comme « l’avant-garde de la métropolisation », se révèle être une entité désincarnée sans lien avec les territoires qui la composent, oubliant son histoire et son contrat originel. Nous, maires et élus de la Métropole de Lyon et de ses 59 communes, dénonçons ce modèle institutionnel déséquilibré, qui incite à une gouvernance aveugle et verticale contre les communes et sans les citoyens.

Cette collectivité territoriale unique en France est souvent présentée par ses thuriféraires comme inéluctable, car elle serait l’incarnation institutionnelle du fait métropolitain, irrévocable et irréversible. Pourtant, le phénomène de métropolisation génère de dangereux déséquilibres sur les plans démocratique, territorial, social et environnemental. Il a pour conséquence la fragmentation des territoires qui crée tant de frustrations et alimente le sentiment de relégation et d’exclusion. Dans ce contexte, le singulier et inabouti « modèle lyonnais » a tout du contre-exemple: il constitue une soumission à cette métropolisation dont les prétendues vertus sont depuis long- temps décriées.

En raison du nouveau mode de scrutin inauguré en 2020, seulement 22 maires sur 59 sont également conseillers métropolitains. Or la dilution à bas bruit des communes par la confiscation des pouvoirs aux maires et des compétences aux municipalités ne peut conduire à terme qu’au déracinement de cette Métropole. En vérité, la Métropole de Lyon évolue à contre-courant de la volonté des citoyens, pour qui les communes constituent le dernier berceau de la citoyenneté active et les maires, le dernier relais d’une République qui s’étiole. D’autant plus que les belles promesses de campagne sur le renforcement de la place du citoyen métropolitain se sont envolées dans les limbes d’un début de mandat qui ne cesse d’imposer des dogmes au lieu de consulter, débattre et bâtir des compromis.

Le président de la Métropole, Bruno Bernard, est devenu le parangon d’une gouvernance métropolitaine ultra-verticale, ultra-centralisée et ultra-segmentée, à mille lieues des élus municipaux et des citoyens. Les exemples sont aujourd’hui légion de cette Métropole qui se construit au détriment de ses communes et de ses habitants : zone à faibles émissions (ZFE) qui risque de devenir une zone à forte exclusion; mise en place à marche forcée d’une régie de l’eau avec un risque d’augmentation des tarifs pour les usagers; révision majeure du PLU-H déguisée en modification qui risque de limiter le développement économique, abandon des projets de nouveaux métros pour imposer la construction de téléphériques…

À cela s’ajoutent les coups portés aux communes pour leur retirer des capacités financières : baisse des budgets de voirie de proximité, refus de financer les projets dans le cadre de la programmation pluriannuelle d’investissements…

Face à ces constats, nous, maires et élus de la Métropole de Lyon, lançons solennellement un appel afin d’éviter que le contrat léonin infligé aux communes ne conduise au démantèlement de cette Métropole, monstre technocratique : arrêtons la casse ! Mettons réellement et dès aujourd’hui la Métropole au service des communes et de leurs habitants, puis bâtissons dans la durée une Métropole des communes et des citoyens en révisant la loi Maptam.

Retrouvez sur lejdd.fr la liste complète des signataires.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.