Déjà en 1893…

le
Piano

Taxé…

Pour trouver de nouveaux impôts, l’État réfléchit en permanence et ne manque pas de créativité.

Comme en 1893, où il fut mis en place en France un impôt sur les pianos d’un montant de 10 francs par piano dans un foyer.

La « logique » à l’origine de cette taxe : les gens qui ont un piano doivent forcément être fortunés…

Les seuls chanceux pouvant pianoter sans payer étaient les professeurs de musique, les musiciens professionnels et, allez savoir pourquoi… les marchands de vin !

Les années passent…

La « connerie » française persiste…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.