S’étonner…

le

Le puy Mary.

En une poussée de magma visqueux, il est sorti de terre voilà onze mille ans. Le puy de Dôme, 1 465 mètres, au sommet émoussé reconnaissable entre tous, symbolise à lui seul la puissante activité éruptive qui a façonné l’Auvergne. C’est en le gravissant que l’on prend la mesure de cette histoire géologique hors norme. La voie royale vers ses hauteurs est le chemin des Muletiers, au départ du col de Ceyssat. Les pèlerins l’empruntaient déjà à l’époque gallo-romaine pour rejoindre le temple de Mercure, dieu du voyage et du commerce. Sur les parois de pierre qui bordent le sentier, des traînées jaunes attestent de la présence, jadis, de fumerolles de soufre. Des aiguilles rocheuses s’élançant vers le ciel rappellent la violence du gonflement interne provoqué par la matière en fusion.

Le panoramique des dômes, un train qui permet de rallier le sommet du puy en quinze minutes.

Ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas marcher préféreront le Panoramique des Dômes, un train à crémaillère achevé il y a neuf ans qui permet de rallier le sommet en quinze minutes. L’ascension de quelque 5 kilomètres permet de profiter d’une vue exceptionnelle. L’idée n’est pas neuve. Jusqu’à la fin des années 1920, un tramway officiait déjà depuis le centre de Clermont-Ferrand jusqu’à une plateforme en altitude. Mais il avait fini par s’arrêter… pour laisser la place au tout bagnole et aux autocars s’entassant sur les parkings. Pour le bol d’air à l’arrivée, c’était raté !

Patrimoine mondial.

À mesure que l’on grimpe, la chaîne des Puys se dévoile à travers les sous-bois. Pas moins de 80 volcans barrent la plaine sur 45 kilomètres du nord au sud. L’alignement de mamelons doit sa naissance à un phénomène inédit. Il y a 35 millions d’années, alors que les Alpes se formaient par compression de la croûte terrestre, le sol s’est étiré dans le Massif central, au point de se fracturer sur 32 kilomètres de long : c’est la fameuse faille de Limagne, parallèle à la chaîne des Puys. Par la cassure, le magma a ensuite pu s’échapper et faire apparaitre en surface des volcans. «C’est l’histoire exceptionnelle de la faille qui rend le site unique, et qui a conduit l’Unesco à l’inscrire au patrimoine mondial en 2018 », explique Samir El Bakkali, géologue volcanologue et guide conférencier Au loin, l’imposant puy de Sancy, 1885 mètres, avec ses arêtes déchiquetées sur un diamètre de 36 kilomètres, surplombe le territoire. Il s’agit du plus haut massif de la région, on y skie l’hiver. Contrairement au puy de Dôme, le Sancy a mis des millions d’années à se constituer par phases successives, d’où son appellation des « stratovolcan ». « Si ces volcans étaient des pâtisseries, le puy de Sancy serait un gâteau pour 100 personnes alors que le puy de Dôme serait pour deux », observe Samir El Bakkali. À l’arrière-plan se détache le Cantal, plus grand volcan d’Europe déployé sur 70 kilomètres.

Les hommes ont très vite su composer avec ce relief si particulier. Nulle trace ou presque de constructions à l’ouest de la frontière naturelle formée par les puys, une zone froide battue par les vents. Les premiers habitants ont préféré s’installer à l’est, où le climat est plus clément et la terre fertile. C’est de ce côté-ci également que jaillit sous forme de sources la précieuse eau de pluie filtrée par la barrière des volcans et riche en bienfaits pour la santé.

Jusqu’au milieu du XVIIe siècle, les Clermontois pensaient contempler une chaine de montagnes paisibles autour de leur ville. C’est le naturaliste Jean-Etienne Guettard qui va découvrir le pot aux roses. En 1751, il remarque que les façades de certaines maisons, tout comme celle de la cathédrale de Clermont-Ferrand, sont noires. Lui qui veille sur une collection de roches volcaniques de l’Etna et de La Réunion fait le lien : les matériaux de construction clermontois ne peuvent être que de la pierre de lave provenant de volcans à proximité. « Il ne me fut pas difficile de reconnaitre d’abord que le puy de Dôme, ainsi que la montagne de Volvic, avaient été autrefois un volcan », écrit-il alors (1). Devant la « montagne de Volvic », le botaniste laisse son imagination galoper : « Une montagne si riante et si belle ne présente, lorsqu’on tourne les yeux sur elle, que des objets tristes, et même effrayants : elle n’est qu’une masse de matière qui n’annonce que les effets terribles du feu le plus violent. » Guettard présentera ses conclusions détonantes devant l’Académie royale des Sciences. Son intuition était la bonne : la région n’est que volcan.

Au sommet du puy de Dôme, les ruines du temple de Mercure attendent le visiteur. Le plus grand sanctuaire de la Gaule romaine, érigé au IIe siècle après Jésus-Christ, a miraculeusement refait surface… en 1872, lors de la construction d’une station météorologique. Le regard plonge en contrebas depuis le pied du lieu de culte vers le puy de Pariou, le célèbre volcan de Volvic. Une question nous taraude depuis le début de ce parcours en vulcanologie : ces dômes assoupis risquent-ils de se réveiller un jour ? « Lorsqu’on parle de volcans, l’échelle de temps est très différente de celle des hommes », rappelle notre guide.

La dernière éruption dans la chaine a eu lieu il y a 7000 ans. Nous sommes en ce moment dans une phase de repos. Mais on ne peut pas dire que ce soit fini. »

(1) « Nicolas Desmarest et l’origine volcanique des basaltes », par Pascal Richel. Travaux du Comité français d’Histoire de la Géologie, 2003.

REPÈRES. Randonnées sur le chemin des Muletiers Depuis le parking de la gare du panoramique des Dômes :1h30 à 2 heures de marche pour parcourir les 6 km de montée.

Depuis le parking du col de Cessat : 45 minutes à 1 heure pour parcourir les 1,9 km de montée.

Pour être accompagné par un guide, contacter l’office de tourisme de Clermont-Ferrand 04-73-98-65-00.

La panoramique des Dômes. La gare de départ se trouve au lieu-dit la font – de – l’Arbre. Chemin du Couleyras Orcines. 15€30 l’aller-retour, billetterie sur place ou en ligne Le train fonctionne foute l’année excepte une semaine en mars

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.