Croissance ? Inflation ?…

le

Tous les mois, l’Insee mesure le moral des chefs d’entreprise. L’institut sonde les dirigeants pour savoir si leurs carnets de commandes sont pleins et s’ils comptent augmenter ou baisser leur production. C’est un excellent indicateur pour anticiper la croissance. Or cet indice « climat des affaires » est au plus haut en France depuis mai 2007. Le moral est bon, très bon ! Comment expliquer une telle pêche ? L’édition 2021 des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence, qui se sont tenues du 2 au 4 juillet, apporte un début de réponse : quand les patrons regardent la situation économique globale, ils prennent une mine sombre ; quand ils parlent de leur société, le sourire revient vite.

Dans les débats officiels entre économistes, chefs d’entreprise, ministres, le ton était plutôt grave, avec des sujets de préoccupation tous plus sérieux les uns que les autres : le climat, évidemment, l’explosion des inégalités, la jeunesse sacrifiée pendant la pandémie, les pays émergents en difficulté, la surchauffe de la Bourse. Et bien sûr la montagne de dettes accumulées par les entreprises et les États. Mais, dans les apartés autour d’un café sous les platanes du parc Jourdan, l’ambiance était tout autre. « C’est reparti à une vitesse qu’on n’attendait pas du tout », constate le patron de Michelin, Florent Menegaux. Avec une croissance à 2 chiffres en France en début d’année par rapport à 2019, se réjouit même le nouveau directeur général de Saint-Gobain, Benoît Bazin. Avec 1000 recrutements lancés cette année, se félicite Hervé Montjotin, PDG de Socotec, spécialiste de la certification de bâtiments, qui compte déjà 9000 salariés.

« Beaucoup d’entreprises ont su profiter du confinement pour redémarrer plus fort. Les plans de transformation qui étaient prévus sur plusieurs années ont été bouclés en six mois, la numérisation s’est accélérée partout. Et ensuite, c’est comme si l’énergie de survie s’était transformée en énergie de croissance » explique Virginie Morgon, la patronne d’Eurazeo, une société d’investissement présente au capital de plus de 400 entreprises. « On n’aurait jamais imaginé ça », confirme son bras droit, Olivier Millet. C’est le cas des entreprises du numérique dont l’activité a explosé avec la pandémie : Doctolib, Mano Mano (vente sur internet d’articles de bricolage), I-Tracing (cybersécurité)… Il y a aussi des surprises, comme Lin Vosges, le linge de maison made in France, dont le bénéfice pourrait tripler par rapport aux prévisions ; Starwax, les produits d’entretien, avec des ventes en croissance de 10% l’an dernier et de 20% depuis le début de 2021 ; le groupe Premium, courtier en assurance-vie, qui profite de la surépargne des ménages…

Bien sûr, cette reprise n’est pas sans risque. À commencer par le variant Delta, qui inquiète beaucoup le patron de Michelin, très présent en Inde. Mais aussi la désorganisation des chaines d’approvisionnement et le renchérissement des matières premières : métaux, acier, essence, gaz, tout flambe. Le fret aussi : le coût du transport d’un conteneur de pneus de la Chine à la côte ouest des États-Unis est passé de 2400 à 9800 euros ! Michelin a déjà revu deux fois ses prix à la hausse cette année. Idem chez Saint-Gobain. Seb, le fabricant d’électroménager, s’apprête à le faire en septembre. À contrario, Jean-Philippe Puig, le patron d’Avril (Huile Lesieur, Puget), souffre : sous pression de la grande distribution, les industriels de l’agroalimentaire ne peuvent pas encore) répercuter les hausses de prix aux consommateurs.

Faut-il craindre un retour de l’inflation ? La menace est clairement plus forte qu’avant le Covid, mais pour l’instant, le plaisir de la croissance retrouvée – l’Insee table sur 6% en France cette année – l’emporte sur l’inquiétude de la valse des étiquettes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.