État d’urgence !

le

Dix-huit mois après l’apparition du Covid, la vraie vie reprend enfin ses droits. Pour l’industrie française, même débarrassée de ce fléau, les choses restent bien compliquées : pandémie ou pas, elle perd inéluctablement du terrain dans la grande compétition mondiale. Quelques bienheureux nous assurent que tout cela n’est pas si grave, que notre économie se transforme, que les services et le tourisme seront aussi bien l’affaire. Ils se trompent. L’histoire enseigne que la désindustrialisation précède la dévitalisation et la dépendance.

Avec 2 millions d’emplois industriels perdus en trois décennies et une partie du marché européen en constante diminution, la France paie très cher son déficit de compétitivité. Mille rapports ont décrit les raisons de cette hémorragie sans qu’il y ait à porter remède. Ainsi, le coût du travail excessif poursuit méthodiquement son œuvre destructrice. Malgré les allégements de ces dernières années – CICE, baisse des impôts de production… -, la France demeure une championne de la taxation. De même, la profusion de normes, que chaque gouvernement jure de combattre, n’a jamais cessé de prospérer. Face à des concurrents moins naïfs et surtout plus pragmatiques, cette inflation affaiblit dangereusement des secteurs d’excellence, comme l’automobile, l’industrie alimentaire, la santé ou l’énergie. Tout aussi préoccupant, nous perdons du terrain dans la formation des cerveaux qui assureront l’innovation, clé des succès industriels de demain. À moins qu’ils préfèrent, comme notre dernière lauréate du prix Nobel de chimie, faire carrière à l’étranger, où on leur donne les moyens de travailler… sans subir la loi d’airain du principe de précaution, cette invention française à fabriquer de l’immobilisme.

Les candidats à l’élection présidentielle cherchent des idées pour redresser le pays ? This simple liste – non exhaustif – des maux qui rongent notre industrie pourrait utilement servir de base de travail à un projet sérieux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.