Délires ou pas attention…

le

Ce que cachent les délires de galonnés nostalgiques.

Ça pourrait n’être que le ramassis des élucubrations d’un groupe de vieux barbons, retraités nostalgiques de l’armée et galonnés impudents. La tribune propulsée sur le site de Valeurs actuelles par une vingtaine de généraux qui appellent à « un retour de l’honneur de nos gouvernants » ne serait alors rien d’autre que le remake fatigué d’un documentaire en noir et blanc des années 1960. Ce texte dit pourtant autre chose. Signé par plus d’un ou deux milliers de militaires, gradés ou pas, il devrait agir comme un signal d’alarme : oui, les idées de sourde révolte qui existent ici ou là dans la société peuvent aussi s’épanouir dans l’armée ; oui, les tensions au sein de la société française ont atteint un niveau tel que, la parole s’étant largement libérée, le passage à l’acte commence à être envisagé.

Mais il ne faudrait pas se tromper de coupable : cibler Marine Le Pen, comme l’a fait la ministre des Armées, Florence Parly, c’est passer à côté du sujet. Que la présidente du Rassemblement national ait commis l’erreur politique – très inattendue compte tenu de sa stratégie de rupture avec les années Jean-Marie Le Pen – d’afficher sa sympathie pour l’appel des généraux ne fait pas d’elle une félonne (elle insiste d’ailleurs sur le « respect du suffrage des Français ​»). En revanche, ne pas avoir réagi lorsque, une semaine plus tôt, Philippe de Villiers avait très directement lancé un « ​appel à l’insurrection ​» est une faute. C’est cette dérive-là, et le délire verbal qui l’accompagne, qui devrait préoccuper le gouvernement.

Une fois déjà, il a été aveugle aux clignotants qui s’allumaient ici et là sur des ronds-points. La France des Gilets jaunes et ses cortèges de violences n’allaient pas tarder à se faire connaître. Même s’il n’est aujourd’hui qu’hypothétique, c’est contre le retour, sous une autre forme, de cet engrenage-là que le pouvoir doit se mobiliser.

N.Beytout ouvre un peu la « fenêtre » mais pas trop…

Est-ce les politiques qui rendent la presse aveugle…ou la presse qui les soutient aveuglement ?

Il existe une forte cassure entre politiques et citoyens, entre parisiens et provinciaux, entre fonctionnaires et privés, entre universalistes et intersectionnels, entre républicains et islamos-gauchos…

La société est devenue trop individualiste et a perdu son esprit de « nation », de « peuple » de France.

Tous pour un et tous pour moi!

Il me semble que ces « Soldats » ont raison, il est nécessaire de recréer rapidement un esprit « national France » ou tout le monde se positionnera pour le pays et non pas pour une communauté quelconque.

Les casses des gilets jaunes, les attaques contre les policiers, ou les « bastonnades » entre Tchéchènes et Caucasiens déjà banalisées ne doivent plus être tolérées. L’ordre doit être imposé partout et à tous.

Le laxisme de l’État ne peut que favoriser les communautés, qui se développent et imposent leurs lois partout. Communautés qui emploieront la force si nécessaire pour soumettre la République à leurs idées. Ainsi commencent les guerres civiles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.