Rouge vif…

le
Question de génération

Sur les comportements inappropriés au travail.

 Les parents des boomers:Oh, ça va, il n’y a pas mort d’homme. Personne ne peut plus faire un compliment à une femme sans qu’on l’accuse de harcèlement. Mes pauvres enfants, vous n’êtes pas près de vous faire draguer. Faut pas vous plaindre d’être seules ensuite. «Je trouve pas d’homme, je trouve pas d’homme.»

Vous savez quoi? Ils ont peur de vous, les hommes.

Les boomers: Nous, on s’écrasait, on considérait que c’était normal, les allusions scabreuses, les gestes déplacés, on croyait qu’il fallait faire avec. On n’osait rien dire parce qu’on savait qu’on risquait d’être écartées des postes intéressants. Nous, c’était « Subis, bosse et ferme-la».

Les millennials: Il reste tellement à faire. Les inégalités salariales, les machos qui attendent encore que les femmes cadres leur apportent des cafés en réunion, les femmes qui sont mises au placard dès qu’elles sont enceintes. Il y a une prise de conscience, mais que c’est long.

La Gen Z: Zéro tolérance pour les comportements sexistes au boulot! C’est seulement comme ça que les choses vont bouger.

Sur les délais.

Les parents des boomers: Qu’est-ce qu’elles nous embêtent, toutes ces bonnes femmes, avec ces histoires vingt ans après? C’est prescrit, de toute façon! Ça leur donne quoi de déclencher un scandale, à part de faire parler d’elles et de détruire la réputation d’un homme?

Les boomers: N’empêche, il faut du courage pour oser parler de ça publiquement, même si j’ai du mal à comprendre pourquoi elles ont attendu aussi longtemps.

Les millennials: Et l’effet de sidération? Le déni qui empêche de mettre des mots sur les actes ? Le besoin d’être reconnue comme victime pour pouvoir commencer á se parer? C’est une question de vie ou de mort, pour ces femmes, de parler. On en parle, des séquelles à long terme ?

La Gen Z: C’est la fin de l’omerta! On a changé d’époque! Enfin!

Sur la justice.

Les parents des boomers: Ça existe, les dénonciations calomnieuses. Ça peut être une vengeance personnelle, un souci de notoriété, un besoin d’attirer la lumière sur soi. Je ne dis pas que c’est forcément ça, mais je dis que ça existe.

Les boomers: J’ai du mal avec ce tribunal des réseaux sociaux. Il faut laisser la justice faire son travail, et là il y a tellement d’émotionnel qu’on dirait que c’est impossible.

Les millennials : L’important, c’est que la parole se libère, qu’importe si c’est dans un roman ou dans un tweet. Grandes écoles, sport, cinéma, médias… C’est un mouvement de fond. Rien ne sera plus jamais comme avant.

La Gen Z: Deux siècles d’oppression, deux siècles de patriarcat. Nous, notre génération, on ne se laissera plus faire, plus jamais.

Quand un homme saute sur tout ce qui bouge.

Les parents des boomers: C’est un grand séducteur. Il a toujours adoré les femmes.

Les boomers: Il drague un peu lourdement, c’est vrai qu’il peut être parfois très insistant mais il n’a jamais forcé personne.

Les millennials : Ce mec n’est pas seulement un obsédé sexuel, c’est un prédateur dangereux.

La Gen Z: C’est un vieux porc pervers manipulateur narcissique. Next!

Quand une femme bouge sur tout ce qui saute.

Les parents des boomers: Elle n’est pas très farouche, excuse-moi mais c’est un peu une pute.

Les boomers:  Ah,ça! Elle en a déroulé, du câble. Elle profite de la vie et elle a bien raison.

Les millennials: C’est quoi le problème? Pourquoi une femme ne pourrait pas avoir plein d’aventures?

La Gen Z: Les hommes, les femmes… | C’est tellement daté, le genre !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.