La méthode « cancel »…

le

« Vieux comme un prophète, jeune comme un génie et grave comme un enfant. Je le regarde, ce haut gentilhomme charnu (…). Grand, gros, solide, voûté, menaçant et bonasse, il fonce, lourd de pouvoir et de devoir, en étrange chapeau de notaire élégant, un cigare passe-temps à la bouche entêtée », écrivait Albert Cohen en1943. Pour toute la génération qui a traversé la guerre, et pour la suivante, Churchill est un héros. Le prophète de l’Angleterre. Il plaçait son pays et ses intérêts au-dessus de toutes les valeurs universelles.

Signe que les temps changent, sa statue a été taguée à Londres lors de manifestations qui ont suivi la mort de l’Américain George Floyd sous le genou d’un policier blanc. Et l’internat d’un établissement secondaire du Sussex, qui portait son nom, vient d’être débaptisé, sous la pression d’élèves qui reprochent au Vieux Lion d’avoir tenu, vis-à-vis des Indiens, des propos empreints des préjugés de l’époque coloniale…

Bien sûr, Churchill ne manquait ni de défauts ni de vices. Il était nationaliste, impérialiste, contradictoire surtout. Il se croyait peintre alors qu’il était écrivain et, à lire les Mémoires de son médecin lord Moran, il a plus menti sur ses maladies que ne l’a fait Mitterrand. Mais que serait devenue l’Europe si Churchill n’avait pas existé »? Un long couloir sous domination nazie, régi par les délires de domination d’Hitler. Car donnons un peu de contexte, même si ce mot n’est pas à la mode chez ceux qui veulent «décoloniser » l’histoire en faisant table rase d’un passé qui ne sert pas leur démonstration. Après la bataille de Dunkerque, presque tout l’entourage de Churchill se demande s’il n’est pas préférable de négocier avec les Allemands, d’accepter les propositions officieuses qui leur parviennent par les canaux de Franco et de Mussolini.

C’est alors que le Premier ministre prononce, en français, le discours lourd de tendresse et d’autorité que l’on sait : «Français, c’est moi Churchill qui vous parle…» Ce n’était pas la Grande-Bretagne qui était solitaire et héroïque face au monde, c’était Churchill qui l’était face à l’Angleterre…

Certains historiens de la Seconde Guerre mondiale ont avancé que la décision de détruire Dresde et dix autres villes allemandes était, chez Churchill, davantage motivée par un désir de vengeance que par un calcul stratégique… Mais existe-t-il un seul homme, une seule femme publique qui ait eu une conduite entièrement éthique? À ce compte-là, les statues ne devraient représenter que des dieux ou des figures mythiques, et encore celles-ci ont souvent du sang sur les mains. «Qui peut admirer Alexandre de toute son âme, s’il n’a l’âme basse?» écrivait la philosophe Simone Weil.

À moins que l’on ne préconise de déboulonner les statues tous les dix ans, à la faveur des nouveaux engouements et contritions de l’époque, et de les reléguer au musée par période. Dans la section consacrée à notre époque, les historiens risqueraient alors de ne trouver que des martyrs ou des saints fantasmés. Ainsi, fin janvier, la ville de San Francisco a débaptisé 44 établissements scolaires afin de purger la ville de «l’hommage rendu à des personnages controversés». Sont ainsi passés à la trappe quelques grands présidents, comme Thomas Jefferson (il possédait des esclaves) ou Abraham Lincoln (il a fait condamner à mort des Sioux insurgés) »; le héros de la révolution américaine, Paul Revere ( jugé coupable d’avoir conduit une expédition militaire «liée à colonisation du peuple Penobscot»); ou encore l’inventeur Thomas Edison, accusé d’avoir, à la demande d’un parc d’attractions, électrocuté Topsy, une éléphante devenue incontrôlable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.