Voici les futures rames SNCF Paris-Clermont…

le

Voici à quoi ressembleront les futures rames SNCF Paris-Clermont. C’est la livrée 2 qui l’a emporté avec plus de 35 % des votes. (Ministère chargé des Transports)

À la suite d’une consultation grand public sur l’habillage des futures rames Paris-Clermont-Ferrand, le ministère des Transports a fait son choix.

Pour les usagers de la SNCF, l’horizon est encore lointain. Fin 2023 pour découvrir, en vrai, sur les rails, les nouvelles rames qui circuleront entre Paris et Clermont et entre Paris, Limoges et Toulouse. Ces lignes Intercités où circulent les « Trains d’équilibre du territoire » (TET).

L’habillage des futures rames qui circuleront sur la ligne Paris-Clermont-Ferrand vient d’être choisi, après un appel au vote sur quatre projets de « livrée ».

C’est la proposition 2, ci-dessous, qui a remporté le plus d’adhésion avec 35 % des 8.100 votants de cette consultation, ouverte du 29 janvier au 7 février.

Ces rames « TET » circuleront également sur la ligne Paris-Oléans-Limoges-Toulouse.

Au total, cela fera 12 rames pour la ligne de Clermont et 16 rames pour le Polt, a priori à partir de fin 2023 pour les premières mises en circulation.

Pour un coût de 700 millions d’euros.

Ces trains pourront rouler à 200 km/h (sur les portions de voies qui le permettront). Elles proposeront 420 sièges (contre 406 actuellement pour les Corail), dont le design a déjà été choisi.

Première classe. (Ministère chargé des Transports).

Seconde classe. (Ministère chargé des Transports).

Pour ce faire, une consultation s’est tenue à l’automne dernier, auprès d’un réseau d’associations (600 votes). Dans les rames, on retrouvera des sièges ergonomiques, le Wi-Fi, des prises et ports USB, des espaces pour les vélos alors que ces trains proposeront un accès autonome pour les personnes à mobilité réduite.

La première livraison de nouvelles rames est prévue pour fin 2023 et le remplacement progressif des trains Corail se poursuivra jusque début 2026, au rythme d’une nouvelle par mois.

Pour l’instant appelée AMLD (pour automotrice de moyenne et longue distance), ces trains devront également, d’ici 2023, recevoir leur nom officiel.

En attendant, une maquette grandeur nature, construite par CAF, devrait être présentée en cette année 2021. Puis, en 2022, ce sera une rame « présérie » qui fera, sur les rails, des essais et des tests d’homologation.

Y aura-t-il une montre dans la motrice ???

Le nom de la motrice ?? « A l’arrêt » ??? « Miss Retard » ??? « Jamais à l’heure » ???

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.