Histoire Belge…

le

L’animal a un terrier dans le jardin de Natacha qui vit un calvaire…

Depuis quelques années, les renards sont présents en masse en Région bruxelloise. Certains prennent leurs aises et s’installent chez les habitants. Natacha raconte son calvaire depuis que l’animal vit dans son jardin.

Cela fait trois ans qu’un renard a élu domicile dans le jardin de Natacha à Auderghem. Si certains peuvent y voir une belle histoire, la riveraine n’a plus du tout envie de sourire. L’animal roux lui fait vivre un véritable enfer. « Le renard a pris possession du jardin. Il n’a pas peur du tout », se lamente la riveraine. Tout a commencé quand un couple de renards s’est installé en dessous de la terrasse en bois. « Ils faisaient les poubelles et ils ramenaient des couvertures, des draps, de la nourriture…

Au début, on a cru que ça appartenait à un sans-abri », se souvient l’Auderghemoise. Des renardeaux sont nés et l’un d’entre eux a décidé de rester. Il a repris le terrier et a fait du jardinet son territoire. Depuis, impossible de le chasser. « On a d’abord mis une barrière entre le jardin et    son habitat mais le renard réussissait toujours à passer », explique Natacha.

Pensant le problème réglé, elle a ouvert la porte du jardin lors de la canicule l’année passée. Bien mal lui en a pris puisque le renard en a profité pour s’introduire à l’intérieur. « Notre chien a commencé à aboyer et nous avons découvert le renard dans la chambre ! », relate l’Auderghemoise. Le jardinier a alors installé une clôture de deux mètres à l’intérieur du jardin mais cela ne l’arrête pas. « Le problème, c’est qu’il saute très haut et passe par-dessus les haies. Je suis obligée de tenir mon Shih Tzu en laisse quand il va dehors sinon il aboie et se fait attaquer par le renard ! », s’exclame-t-elle.

Habitué à l’homme.

Installée depuis 1994 à Auderghem, Natacha constate une forte présence de renards dans la commune depuis3-4 ans. Si au départ ils ne sortaient que la nuit, ce n’est plus le cas désormais. La nourriture est à portée de main. Cette espèce a rapidement intégré les jours du ramassage des poubelles et certains les nourrissent carrément. « Dans le quartier, un monsieur promène tous les jours son chien à 22h et donne à manger au renard », s’indigne la riveraine.

Un comportement que déconseille vivement Bruxelles Environnement. « Il ne faut surtout pas les nourrir. Plus on leur donne à manger, plus ils seront   nombreux », insiste Pascale Hourman, porte-parole de l’administration, qui en appelle à la responsabilité de chacun. Nombreuses sont les personnes à s’émerveiller devant cette boule de poils roux. Natacha ne voit plus en eux qu’une source de nuisances. « Je refuse de recevoir les enfants de mon frère de peur que le renard ne s’approche d’eux. C’est sale et je retrouve plein d’excréments ».

Une espèce protégée.

Elle refuse de blesser le goupil mais elle est à bout. « Je sais que c’est une espèce protégée mais là, ça ne va plus du tout. J’ai même pensé à prendre un plus grand chien pour l’effrayer. Si on pouvait, je le tuerais tellement je n’en peux plus ! », confie-t-elle. Effectivement, un arrêté interdit de capturer, blesser ou tuer un renard. Mais dans certaines circonstances, une dérogation est possible. « En solution extrême, on demande une dérogation pour détruire le terrier. L’animal sera obligé de se déplacer », précise Pascale Hourman. Si la présence d’un renard dérange un habitant, le mieux est de contacter Bruxelles Environnement afin qu’un expert analyse la situation. « Tout est lié à la nourriture et au territoire. Il existe des solutions comme des barrières spécifiques pour une meilleure cohabitation », conclut la porte-parole de Bruxelles-Environnement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.