Non pas vous !!!

le

Michel Richard (1) – Lettre d’un mécontent à Jean-Michel Blanquer

CHRONIQUE. Le ministre de l’Éducation nationale candidat aux élections régionales d’Île-de-France ? Pas lui, pas ça, par pitié !

Jean-Michel Blanquer pourrait etre tete de liste LREM aux elections regionales.
Jean-Michel Blanquer pourrait être tête de liste LREM aux élections régionales. © Xosé Bouzas / Hans Lucas via AFP

Monsieur le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports,

Qu’apprends-je ? Que vous vous tâteriez pour vous présenter comme tête de liste LREM aux élections régionales d’Île-de-France ? Que, déjà, vous en êtes nommé chef de file régional et que ce ne serait qu’un début ?

Monsieur le ministre, ça ne me regarde pas, mais laissez-moi vous dire que je désapprouve formellement pareil projet. Je sais bien que mon avis pèsera de peu par rapport à la pression qu’exerce semble-t-il sur vous le président de la République. Mais pour être incertaine ou perdue, ma cause n’en est pas pour autant mauvaise.

N’y allez pas, donc ! D’abord, je vous y vois mal : la campagne, les marchés, les réunions militantes, les polémiques… Est-ce bien pour vous ? Non pas que je doute de vos talents de débatteur, de vos capacités de riposte, de votre habileté et même de vos charmes, quoique jusqu’alors contenus ou réservés à des cercles plus restreints qu’un électorat. Mais j’ai bien peur que l’on vous regarde comme un intrus dans pareil maelstrom. On n’échappe pas à son image.

Le précédent Agnès Buzyn ne vous suffit-il pas pour vous dissuader ? Cette descente aux enfers : abandon de poste, campagne ratée, résultat à la ramasse. Pleurs et humiliations. À la vérité, ce n’est pas tellement ça que je redoute pour vous. Après tout, c’est votre affaire si vous sortez rétamé de l’aventure et vous êtes suffisamment grand garçon pour prendre vos risques.

Non, il y aurait bien plus grave que votre propre sort si vous vous portiez candidat. Votre désertion ministérielle serait un reniement, pardon pour ce gros mot.

Vous avez trop dit l’importance première de l’école, de la formation, de l’éducation. Combien elles étaient les matrices de la société. À quel point tout dépendait d’elles, la tenue d’un pays comme la construction de chacun, les valeurs républicaines pour tous et la chance égale donnée à chacun, par son travail et ses mérites, de bâtir sa vie, quels que soient ses handicaps de départ. Et vous quitteriez cette éminente mission pour une bataille électorale régionale qui, tout utile et respectable qu’elle soit, apparaît tellement moins essentielle ? Vous laisseriez en plan les nombreuses réformes, du CP au baccalauréat, que vous avez initiées ou qui sont en gestation ? Vous renonceriez au temps nécessaire pour les peaufiner, ou les amender, corrigeant ici tel travers, levant ailleurs telles réticences ?

Pour tout dire, monsieur le ministre, vous incarnez trop l’ambition scolaire pour avoir la liberté de passer à autre chose. Vous avez trop investi, quitte à vous mettre à dos certaines catégories de personnels enseignants, pour aller voir ailleurs.

Je pourrais facilement ajouter que partir aujourd’hui serait en outre une indécence, alors qu’il faut se battre pour que les écoles restent ouvertes, alors que le système scolaire tout entier est mis à mal par le Covid, que les apprentissages et les cantines posent problème, et que les étudiants n’en peuvent plus d’un enseignement à distance déprimant. Mais tout ça, vous le savez trop pour que j’aie seulement besoin de le mentionner.

N’ayant aucun titre à vous le dire, je vous le dis d’autant plus fort : ne vous laissez pas distraire.

Croyez, monsieur le ministre, à l’assurance de…

PS : À toutes fins utiles, j’envoie copie de ce courrier à monsieur le président de la République.

LA RÉDACTION

(1) Michel Richard est directeur délégué de la rédaction du « Point ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.