Le réseau électrique sous tension…

le

La vague de froid met le réseau électrique sous tension : les Français incités à réduire leur consommation.

Lors du premier confinement, de nombreuses opérations de maintenance des réacteurs nucléaires ont dû être suspendues ou décalées.

La vague de froid qui sévit en France ressuscite la peur de coupures d‘électricité ces prochaines semaines. D’autant que, conséquence du Covid-19, 13 réacteurs nucléaires seront à l’arrêt en février, pour des opérations de maintenance.

L’alerte date du jeudi 7 janvier au soir. Dans un communiqué, Réseau de transport d’électricité (RTE), le gestionnaire du réseau électrique, prévient qu’« en raison de la baisse des températures, la consommation française d’électricité atteint un niveau élevé qui réduit la marge de sécurité disponible. » Le gestionnaire active « le signal rouge » sur son site MonEcowatt.fr. « Toutefois, aucune coupure d’électricité n’est prévue ». Les Français sont juste appelés à réduire leur consommation entre 7 h et 13 h. 

Les écogestes des Français

Plus de peur que de mal. Les leviers de dernier recours – l’arrêt de la consommation d’industriels, la légère baisse de la tension sur le réseau de distribution ou l’organisation de coupures d’électricité temporaires ne – sont pas activés.

La consommation a été moins importante que prévu, explique-t-on chez RTE. Une consommation de 88.000 MW était attendue et elle a été de 87.000 MW. Les entreprises ont baissé leur consommation électrique, la météo a été meilleure que prévue et il y a eu les écogestes réalisés par les Français…

L’absence de vent et le grand froid, facteurs de risque.

Pour autant, la question se fait lancinante : doit-on craindre des coupures de courant ces prochaines semaines alors que la vague de froid s’installe ? Dès mi-novembre, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, avait prévenu que des « coupures très courtes » d’électricité pouvaient être envisagées cet hiver en cas de « grosses vagues de froid ». En clair, l’absence de vent conjugué à des températures qui se situent entre 2 °C et 7 °C au-dessous des normales de saison plusieurs jours d’affilée peuvent créer des difficultés d’approvisionnement.

 13 réacteurs à l’arrêt 

Une fragilité qui s’explique. La crise sanitaire a obligé à reporter les opérations de maintenance des réacteurs nucléaires programmées en temps normal au printemps et en été, pour qu’un maximum de réacteurs soient disponibles pour les soirs d’hiver. Résultat, fin février, 13 réacteurs seront à l’arrêt. Quand on sait que la France dépend toujours de l’atome à plus de 70 % pour sa production d’électricité, les experts de RTE vont scruter la météo des prochaines semaines avec fébrilité… 

La CGT Énergie demande un moratoire 

Pour Julien Lambert, de la CGT Énergie, cette menace de pénurie énergétique s’explique par le fait que la France a réduit depuis plusieurs années ses « installations pilotables » et mobilisables rapidement, comme le fioul, le nucléaire et le charbon, afin de développer les énergies intermittentes que sont le solaire et l’éolien (NDLR, qui représentent à eux deux 8,5 %de la production d’électricité en France).

« On a fermé les centrales thermiques classiques, on a arrêté Fessenheim. Mais maintenant, on va devoir importer l’énergie qui nous manque ou on devra appliquer les leviers prévus par RTE »

JULIEN LAMBERT (Représentant CGT Énergie)
Du coup, la CGT Énergie demande « un moratoire sur la fermeture des quatre dernières centrales à charbon » en France. Ainsi qu’une planification stratégique « sur la gestion des ressources. Car nos usages évoluent, notamment avec le télétravail. Et il faudra bien alimenter les réseaux informatiques. » 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.