Le Vatican n’en a cure…

le

CHRONIQUE

La kermesse de minuit

PAR PATRICK BESSON

«Un enfant nous est né… un fils nous est donné. » Le monsieur près du pylône, là-bas, oui, ayez la gentillesse de vous éloigner de l’autre monsieur, voilà, respectez les distances de sécurité, merci… « … il est le Roi, l’admirable… » Prions… Ah non, madame, on n’éternue pas ainsi au milieu des fidèles, je vais vous demander de sortir, je suis désolé… On ne sera plus trente, monsieur de la sécurité, vous pouvez faire entrer un autre fidèle pour que nous ayons la jauge… « Jésus, sois notre lumière sur la terre… Jésus, sois notre joie dans le ciel… » Qui a toussé ? Je repose la question : qui a toussé ? Que celui ou celle qui a toussé se dénonce… Ah, c’est vous, Catherine, pourquoi vous ne le disiez pas ?… Vous avez toussé dans votre coude, ça ne m’étonne pas de vous, chrétienne et citoyenne… Où en étais-je ? Ah, l’épître… « d’après la lettre de saint Paul à son disciple Tite… » Monsieur de la sécurité, mon fils, je vous avais dit une personne en plus, pas deux, et du coup on est trente et un. Il faut savoir compter, même quand on travaille dans la sécurité… Je vais demander à l’un ou l’une d’entre vous de sortir afin de respecter les directives gouvernementales…

Non, pas vous, Catherine… Le gros monsieur, là-bas, au fond, je vous ai vu consulter votre portable, il y a un meilleur réseau dehors. Voilà. Je reprends. « Cher disciple, écrit saint Paul. Tous les hommes peuvent voir la bonté de Dieu, en regardant notre sauveur… » J’ai oublié de vous dire tout à l’heure, j’interromps ma lecture de l’épître car c’est une priorité sanitaire, dans le bénitier, c’est bien sûr du liquide hydroalcoolique béni par moi-même, aucun risque donc de contagion. Je reprends l’épître de saint Paul : « Jésus nous apprend à ne pas oublier Dieu, à ne pas nous préoccuper de nous-même… » Attention à ne pas interpréter cette phrase comme un encouragement à ne pas respecter les gestes barrières. Saint Paul est un converti, certes, mais il se soumet comme nous à l’autorité, à l’État, et suit ses directives. « … mais à aimer Dieu et à vivre comme il le veut ». Entonnons maintenant le chant de méditation. Tout le monde a son masque ? On se couvre bien le nez et, du coup, on chante plus fort : « Dans la splendeur des cieux, avant l’aurore du monde, tu es mon Fils. » On se rassoit sur la même chaise que tout à l’heure. Heureusement, l’église est grande, aucune difficulté à respecter la règle gouvernementale des 8 mètres carrés. À croire que nos pères fondateurs avaient prévu le Covid-19. L’Académie française dit « la » Covid, mais le Vatican n’en a cure, c’est le cas de le dire… « En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordonnant de recenser toute la terre… Joseph aussi, venant de Galilée, de la ville de Nazareth… » Quoi encore, messieurs de la gendarmerie ? On vous a signalé un cas contact ? Avec un certain Jésus. C’est une blague ? Ah non, c’est un migrant. Jésus, êtes-vous parmi nous ?.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.