Certifié incorrect …

le

Ces « Grosses Têtes » qu’il faut dégonfler

CERTIFIÉ INCORRECT. L’émission historique de RTL a été prise pour cible par une association LGBTI. Qu’elle n’écoute pas les anciennes émissions… c’était pire !

Une émission des « Grosses Têtes », époque Laurent Ruquier. 

On imagine le calvaire des auditeurs issus de l’Association des journalistes lesbiennes, gay, bi, trans et intersexe (AJL) qui ont dû écouter un mois entier de Grosses Têtes sur RTL. Cette émission d’humour, quadragénaire triomphante, a toutes les tares possibles : « 159 propos sexistes, 66 déclarations homophobes et transphobes, 51 déclarations racistes, 29 déclarations grossophobes », soit « 19 propos discriminants » quotidiens, note l’association dans son rapport. Quelle horreur pour ces oreilles si chastes d’être agressées par cette « cage aux phobes », comme le désignait Philippe Muray. On salue l’abnégation de ces émissaires du politiquement correct qui ont bravé ce nouveau danger qu’est l’indignation. Nous tenons à les rassurer : les Grosses Têtes, c’était pire avant.

À partir de 1977, Philippe Bouvard – appelé le « petit Bouvard » dans une odieuse attaque « petitophobe » – réunit la fine fleur de l’aristocratie de rire. Jacques Martin, Jean Yanne et Olivier de Kersauson se moquent tous les jours de tout (et de tout le monde). Leurs saillies sont entrecoupées de questions culturelles haut de gamme et d’improvisations époustouflantes. Rejointe par Thierry Le Luron, Claude Sarraute ou Jean Dutourd, la bande joue des clichés : Jacques Martin multiplie les accents et imagine sa vie commune avec Olivier de Kersauson ; Thierry Le Luron fustige le rôle de « mère Lachaise » de Jean-Claude Brialy, habitué des cimetières ; Alice Sapritch (« maquillée comme une voiture volée », « vous dites volée, mais elle a beaucoup roulé, ce n’est pas une première main ») est présentée comme une reine de beauté sous les rires et les lazzis du public et des autres sociétaires. Les absents en prennent pour leur grade : Dalida a « un œil qui fait frire le poisson et l’autre qui dit attention le chat ». Un jour, les Grosses Têtes reçoivent Miss France. Autant dire qu’elle va passer un sale quart d’heure – en fait plusieurs quarts d’heure.

Procès injuste

Pour une oreille moderne et vierge, cette émission – disponible sur YouTube – peut choquer un public non averti. Or cet échange d’amabilités est possible, car tout le monde joue le jeu, tout le monde s’envoie des vannes, et surtout, chaque attaque se termine par un rire. Dans l’humour, on fait toujours rire aux dépens des autres. Et pour cela, les humoristes, dans un cadre bien défini (émission ou scène), ont tous les droits. Si l’on devait résumer ce que c’est l’humour, on citerait un sketch culte des Guignols. Convoqué par le CSA, le faux Alain De Greef tente d’expliquer pourquoi c’est drôle de diffuser une séquence où on « ‘cule un mouton ». C’est drôle parce que c’est drôle.

Le procès fait à Laurent Ruquier et ses sociétaires est d’autant plus injuste que depuis 2014, et son arrivée sur RTL, l’animateur a décrispé l’émission en invitant des personnes issues de la diversité (c’était déjà un peu le cas sous Bouvard avec notamment le regretté Robert Castel), des homos (peut-on sérieusement accuser Laurent Ruquier d’être homophobe ?) et plus de femmes. Quand une blague sur le poids de Bernard Mabille est racontée, ce dernier avec son sens de la repartie renvoie tout le monde dans les cordes. Idem pour Steevie ou Caroline Diament. Et si cette association, au lieu de décompter comme un greffier du bon goût les fautes des uns et des autres, se réjouissait qu’à une attaque réponde une autre attaque. Que les Grosses Têtes sont en fait un bon exercice de self-défense verbal. Et, mine de rien, un dernier espace de liberté.

Personnellement je trouve insupportable ces actions menées par ces groupes , par ces associations…Le « il ne faut pas dire » ou le « il ne faut plus dire » il ne faut pas faire… devient intolérable!!!

Toutes ces contraintes de langage sont synonymes de privation de liberté, de liberté d’expression, de liberté de penser !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.