Un vaccin « efficace à 90 % »

le

Covid-19 : un vaccin « efficace à 90 % », selon des résultats préliminaires

L’UE va finaliser « bientôt » son contrat avec Pfizer et BioNTech, et prévoit de commander « jusqu’à 300 millions de doses », selon Ursula von der Leyen.

La course contre la montre pour trouver un vaccin contre le coronavirus continue. Une bonne nouvelle vient, ce lundi 9 novembre, de celui développé par les laboratoires Pfizer (États-Unis) et BioNTech (Allemagne). Selon eux, celui-ci est « efficace à 90 % » après la première analyse intermédiaire de leur essai de phase 3, la dernière avant une demande d’homologation. Cette « efficacité vaccinale » a été mesurée en comparant le nombre de participants infectés par le nouveau coronavirus dans le groupe qui a reçu le vaccin et dans celui sous placebo, « 7 jours après la deuxième dose » et 28 jours après la première, ont-ils expliqué dans un communiqué conjoint.

L’UE va finaliser « bientôt » son contrat avec les deux laboratoires, à la suite d’un accord provisoire conclu en septembre, pour leur acheter jusqu’à 300 millions de doses de leur vaccin en préparation, a annoncé lundi la Commission européenne. « Le contrat avec la Commission sera signé bientôt », a indiqué la commissaire à la Santé Stella Kyriakides, saluant l’annonce « encourageante » des deux laboratoires. Ce contrat sera finalisé « bientôt pour [commander] jusqu’à 300 millions de doses », a précisé Ursula von der Leyen, présidente de l’exécutif européen.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a déjà reçu deux séries de données, en cours d’examen, de la part de l’alliance Pfizer/BioNTech, mais pas encore les « données cliniques », dont les laboratoires faisaient état lundi, a souligné une porte-parole du régulateur, basé à Amsterdam. Après l’avis de l’EMA, c’est à la Commission européenne de trancher sur la mise sur le marché d’un vaccin dans l’UE. L’exécutif européen a conclu en septembre un accord préliminaire avec l’allemand BioNTech et l’américain Pfizer pour précommander 200 millions de doses de leur vaccin en préparation, avec l’option d’en acquérir cent millions de doses supplémentaires.

« Un pas en avant significatif pour le monde »

« Plus de huit mois après le début de la pire pandémie en plus d’un siècle, nous pensons que cette étape représente un pas en avant significatif pour le monde dans notre bataille contre le Covid-19 », a déclaré le président-directeur général de Pfizer, Albert Bourla, dans un communiqué. « Le premier ensemble de résultats de notre essai de vaccin Covid-19 de phase 3 fournit la preuve initiale de la capacité de notre vaccin à prévenir le Covid-19 », ajoute-t-il. Sur la base de projections, les entreprises ont déclaré qu’elles prévoyaient de fournir jusqu’à 50 millions de doses de vaccin dans le monde en 2020 et jusqu’à 1,3 milliard de doses en 2021.

Le gendarme européen du médicament est en train d’examiner les données du vaccin développé par Pfizer et BioNTech, et l’UE envisage toujours qu’un vaccin puisse être disponible « début 2021 », selon une source européenne. L’Agence européenne des médicaments (EMA) a déjà reçu deux séries de données, en cours d’examen, mais pas encore les « données cliniques » dont les laboratoires font état, selon plusieurs sources européennes. « Nous avons de bonnes indications qu’un vaccin sera disponible au début de l’an prochain », même « si nous ne savons pas quel sera le premier », a indiqué l’une d’elles.

Les Bourses européennes réagissent

Les Bourses mondiales exultaient lundi et les places européennes ont terminé en très forte hausse après l’annonce des deux laboratoires, qui fait espérer à terme un retour à une activité normale pour nombre d’entreprises en souffrance. Portés en début de séance par le scénario de la présidentielle américaine amenant le démocrate Joe Biden à la Maison-Blanche, les marchés ont décollé après une annonce des laboratoires Pfizer et BioNTech. Les marchés européens se sont envolés et sont restés extatiques jusqu’à la clôture : Paris a pris 7,57 %, Francfort 4,94 %, Londres 4,67 %, Milan 5,43 % et Madrid 8,57 %.

Paris, Londres et Milan ont affiché leur meilleure performance en une séance depuis mars, et Francfort depuis mai. Cette dernière a même brièvement effacé l’ensemble de ses pertes annuelles, une première depuis le début de la crise sanitaire parmi les grandes places boursières européennes. Wall Street était pour sa part sur la voie de nouveaux records à la mi-séance, le Dow Jones décollant de 4,20 % et l’indice S & P 500 de 2,69 %. L’action Pfizer s’envolait de 9,41 % vers 18 h 20. Côté pétrole, vers 17 h 50, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier bondissait également de 7,50 % par rapport à la clôture de vendredi, à 42,41 dollars. À New York, le baril américain de WTI pour décembre gagnait de son côté 8,48 % à 40,29 dollars.

Donald Trump et Joe Biden réagissent

L’annonce des deux groupes pharmaceutiques a été saluée par le président américain Donald Trump. « La Bourse est en forte hausse, un vaccin arrive bientôt. Efficacité de 90 %. Quelle excellente nouvelle ! » a-t-il tweeté. De son côté, le président élu des États-Unis, Joe Biden, a dit voir un signe d’« espoir » dans l’annonce par des laboratoires Pfizer et BioNTech, tout en prévenant que la « bataille » était encore loin d’être gagnée. « Je félicite les femmes et les hommes talentueux qui ont contribué à réaliser cette percée et à nous apporter tant de raisons d’espérer », a-t-il dit dans un communiqué. « Il est dans le même temps important de réaliser qu’il faudra encore des mois avant que ne se termine la bataille contre le Covid-19 », a-t-il ajouté.

« Nous saluons les nouvelles encourageantes en matière de vaccin provenant de @pfizer & @BioNTech_Group et saluons tous les scientifiques et partenaires dans le monde qui développent de nouveaux outils sûrs et efficaces pour vaincre le Covid-19 », a déclaré le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Selon l’agence onusienne, 10 essais cliniques de vaccins sont actuellement en phase 3 dans le monde, dont ceux de la biotech américaine Moderna, de plusieurs laboratoires étatiques chinois et du britannique AstraZeneca, en collaboration avec l’université d’Oxford. Pfizer et BioNTech sont les premiers à rendre publics des résultats intermédiaires de ces essais. Aucun vaccin n’a encore reçu d’approbation pour une distribution commerciale à grande échelle. Mais les autorités chinoises ont donné leur feu vert à une utilisation d’urgence pour certains de ces vaccins.

En Russie, une grande partie de l’élite politique a dit s’être fait vacciner par le vaccin Spoutnik V, que le gouvernement espère déployer massivement dans les prochains mois. Le pays a soumis fin octobre à l’OMS une demande de préqualification de ce vaccin, « enregistré » par les autorités début août, ce qui correspond en Russie à l’étape préalable à la phase finale des essais cliniques. Un deuxième vaccin russe a été enregistré mi-octobre.

Des vaccins pour les « volontaires » en Allemagne

Le gouvernement allemand va cibler « en priorité » certaines populations à risque dans ses futures campagnes de vaccination contre le Covid-19, qui se feront sur une base « volontaire », a-t-il annoncé lundi. « Il est important que nous protégions en priorité ceux qui ont le plus haut niveau de risque », a affirmé le ministre de la Santé, Jens Spahn, lors d’une conférence de presse.

La vaccination se fera toutefois « sur la base du volontariat », a précisé Jens Spahn, qui table sur la disponibilité des premiers vaccins au « premier semestre 2021 ». Les personnes « s’occupant des groupes à risque », comme le personnel hospitalier, ou « les personnes faisant fonctionner la vie publique » pourraient également être prioritaires. Les critères de sélection devront toutefois être « fortement débattus » pour bénéficier d’une « large acceptation » au sein de la société, a prévenu le ministre. « Entre 30 à 40 % de la population allemande fait partie d’un groupe à risque », notamment à cause d’une population vieillissante dans le pays, avait-il déjà affirmé la veille dans l’hebdomadaire allemand Der Spiegel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.