L’Europe et le sexe des anges…

le

La semaine dernière le Parlement européen a examiné deux amendements concernant les appellations de produits végans. La loi en discussion, dans l’intention d’introduire un peu de clarté sur les étiquetages et de rétablir une certaine logique lexicale, prévoyait que l’on ne puisse pas se servir de termes comme « steak » ou « hamburger » pour des préparations rigoureusement sans viande.

De même, les mots « lait » ou « fromage » ne devaient plus désigner que des denrées lactées. Ne me demandez pas pourquoi Bruxelles s’occupe avec tant d’entrain d’usages linguistiques : je l’ignore.

Ce que j’ai compris en revanche, c’est que la bataille sémantique mobilisait des arguments à la fois philosophiques et sanitaires. D’un côté, les omnivores terre à terre qui prétendaient qu’un cochon est un cochon, une céréale une céréale et qu’il était impropre d’utiliser des termes déconnectés de leur contenu (Aristote, au secours !), de l’autre côté l’armée des végétariens (sous la bannière de l’association EVU = Union des végétariens européens) et les Verts, concernés par l’avenir de la planète, qui militaient pour continuer à s’approprier des mots de la gastronomie traditionnelle dans un but humanitaire. Il paraît que, si une préparation alimentaire fabriquée à partir de haricots ou de maïs est officiellement désignée comme « escalope », ce sera bien pour la santé des citoyens. Ils seront ainsi incités à manger plus de légumes.

La raison pour laquelle le mot « escalope » ferait manger plus de légumes à des individus qui ont décidé de toute façon de ne se nourrir que de légumes m’est également encore peu claire. Mais bon, on ne va pas tout mettre en discussion, ce serait faire preuve de mauvais esprit. Après tout, vingt-sept pays ont élu un Parlement de plus de sept cents députés ; ils représentent – si j’ose dire – la crème de la démocratie et sont là pour nous indiquer le chemin de la raison.

Le 23 octobre les groupes politiques ont fait valoir leurs arguments et le vote a tranché. Les élus avaient deux décisions à prendre : l’une concernant l’amendement sur les produits simili-carnés et l’autre celui pour les simili-lactés. Deux sujets strictement parallèles qu’un esprit simple aurait rapprochés. Or le premier vote, à une large majorité, a autorisé l’utilisation des termes « hamburger », « steak », « saucisse », etc., pour les préparations sans protéines animales. Le deuxième, lui aussi à une majorité écrasante, a en revanche interdit d’utiliser les mots « lait », « fromage » pour les aliments sans lait. Même les métaphores lactées ont été sévèrement interdites : on ne pourra plus vanter « une texture crémeuse »; par extension, les gels douche  « au lait de soja » seront eux aussi sanctionnés. Oui, donc, aux burgers végans et non aux yaourts végétaux. C’est comme ça et amen.

Il y a une certaine grandeur d’âme à s’occuper de choses inutiles quand les catastrophes sont aux portes. On admire encore l’orchestre du Titanic qui continuait à jouer dans le salon de première classe pendant que le paquebot coulait. On cite avec respect les très vieilles dames qui n’abandonnent pas leurs rituels de manucure ou maquillage. La petite histoire assure que, à la fin du siège de Constantinople par les armées turques, les savants discutaient avec acharnement de questions théologiques sophistiquées. Pendant que les remparts de la ville (et la civilisation byzantine avec) s’écroulaient sous les coups de boutoir des assaillants, on s’affrontait doctement sur la nature des anges et leur appartenance à l’un ou à l’autre des sexes.

P.S. : afin de devancer les demandes de certains lecteurs fidèles mais soupçonneux, je tiens à préciser que j’ai toujours été une proeuropéenne convaincue. Il n’est pas sûr que mes convictions survivent à d’autres débats sur les escalopes et les yaourts.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.