La « patte » Erdogan…

le

Derrière les manifestations pro-Turcs à Dijon et Décines, la mouvance radicale des “Loups gris”.

Depuis mercredi dernier, les tensions s’intensifient entre Turcs et Arméniens en France. Le groupuscule des Loups gris a été présent dans plusieurs protestations.

Quel est ce mouvement d’extrémistes turcs nommé les Loups Gris ? Depuis plusieurs jours, ils tentent de semer la terreur chez les membres de la communauté arménienne dans plusieurs villes de France : Vienne (Isère), Décines (Rhône) et plus récemment Dijon (Côte-d’Or). Ils n’hésitent pas à déambuler dans les rues aux cris d’« Allah Akbar » ou en insultant leurs rivaux. « Nique l’Arménie, on va vous baiser », était-il possible d’entendre mercredi 28 octobre à Vienne et Décines dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux. Ces pro-Turcs ont resurgi en raison de l’actuel conflit avec l’Azerbaïdjan, allié de la Turquie. 

Proches du parti d’Erdoğan

Le groupuscule est pourtant peu connu. Il n’a même aucune existence officielle en France, relate Le Parisien vendredi 30 octobre. Les Loups gris seraient apparus en Turquie durant les années 1960. Il s’agit d’une mouvance d’extrême droite radicale, nationaliste et xénophobe. Ces pro-Turcs – réputés proche du parti néoconservateur de Recep Tayyip Erdoğan – véhiculeraient une idéologie néofasciste et panturquiste. Ils souhaiteraient l’union des peuples turcophones, rapporte Le Parisien. Ces militants affichent fréquemment le signe du loup sur les réseaux sociaux, notamment avec l’émoticône de la bête. Lors de manifestations, ils joignent leur pouce, majeur et auriculaire pour le représenter. 

Pour le spécialiste de la Turquie et directeur adjoint de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), Didier Billion, il ne faudrait « pas sous-estimer » les Loups gris même s’ils restent « infiniment minoritaires ». Un fait aussi bien « vrai en France comme en Turquie », assure-t-il dans Le Parisien. Le journal affirme d’ailleurs que ces pro-Turcs seraient « principalement des sympathisants sans véritable lien ». Pourtant, dans les années 1970, les Loups gris avaient perpétré des assassinats politiques en série. Ils étaient liés à la mafia et au Parti d’action nationaliste (MHP). « Les Loups gris incarnent un courant idéologique et une sensibilité que partagent des Turcs et des Franco-Turcs », a indiqué Didier Billion avant de poursuivre : « La période actuelle, au cours de laquelle la communauté conservatrice est chauffée à blanc parlesdéclarations d’Erdoğan, leur permet sans doute d’avoir une certaine aura. Même s’ils sont très loin d’avoir la même capacité de mobilisation qu’autrefois. »

Un Franco-Turc jugé pour « incitation à la haine »

Bien qu’il ne se soit jamais auto-proclamé leader, un homme serait suspecté d’être la figure du mouvement des Loups gris. Il se nomme Ahmet Cetin, un Franco-Turc de 23 ans, marié, père d’un enfant et résidant à Bourg-en-Bresse (Ain). Durant l’été, il avait tenu d’inquiétants propos dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux : « Que le gouvernement (turc) me donne une arme et 2 000 euros et je ferai ce qu’il y a à faire où que ce soit en France. » Il avait de ce fait comparu au tribunal correctionnel pour « incitation à la haine ». Il pourrait écoper de six mois d’emprisonnement avec sursis, comme l’a requis le procureur de la République. Un délibéré est prévu début novembre. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.