« Mauvais pressentiment … »

le

Attentat de Manchester : un vigile n’a pas interpellé le terroriste par peur d’être accusé de racisme

L’agent de sécurité avait un « mauvais pressentiment » après avoir repéré le kamikaze, dont l’action avait fait 22 morts en 2017, relate le « Guardian ».

Le 22 mai 2017, le terroriste Salman Abedi avait fait exploser sa bombe à Manchester, dans le nord de l’Angleterre, à la sortie d’un concert de la chanteuse Ariana Grande. (Photo d’illustration) © Jonathan Nicholson.

« J’avais peur d’avoir tort. » Le 22 mai 2017, le terroriste Salman Abedi avait fait exploser sa bombe à Manchester, dans le nord de l’Angleterre, à la sortie d’un concert de la chanteuse Ariana Grande. L’attentat avait fait 22 morts et plusieurs centaines de blessés. Comme le rapporte le quotidien britannique Guardian mardi 27 octobre, le kamikaze d’origine libyenne avait été repéré par un vigile avant qu’il ne passe à l’acte. Mais l’agent de sécurité avait préféré ne pas s’approcher de lui, par peur d’être taxé de racisme.

Kyle Lawler, âgé de 18 ans l’année de l’attaque à la Manchester Arena, a indiqué aux enquêteurs avoir eu un « mauvais pressentiment » lorsqu’il avait vu le terroriste, signalé à la sécurité par un membre du public qui le trouvait « louche ». « Je ne savais pas quoi faire. Il est très difficile de définir un terroriste. Je ne voulais pas que les gens pensent que je le stéréotypais à cause de sa race. J’avais peur d’être stigmatisé en tant que raciste. Cela m’a fait hésiter », a-t-il confié.

« Agité et en sueur »

Kyle Lawler a été alerté de l’attitude suspicieuse de Salman Abedi environ huit minutes avant que ce dernier ne fasse exploser sa bombe. Aux côtés d’un autre agent, le vigile avait alors commencé à l’observer. « Il avait remarqué que nous le regardions. Il était devenu agité avec ses mains, mais sans faire de mouvements brusques. » Dans sa déclaration à la police, Lawler affirme par ailleurs qu’Abedi était « agité et en sueur ». Le vigile déclare avoir tout de même tenté par la suite d’utiliser sa radio pour alerter la salle de contrôle de sécurité, mais sans succès. Abedi s’était dirigé quelques minutes plus tard vers la foule à la sortie du concert. Selon l’enquête, il a souri pendant plusieurs secondes avant de faire exploser sa bombe artisanale.

En août dernier, la justice britannique a condamné à la perpétuité, avec un minimum de 55 ans en prison, le frère de Salman Abedi, qui l’avait aidé à préparer l’attentat. Dans son verdict, le juge avait déclaré que l’accusé, Hashem Abedi, est « autant coupable » que son frère des « crimes atroces » commis. « Ce n’est pas un événement fortuit, mais le produit d’une planification attentive et complète », avait-il expliqué.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.