En avant calme et seul

le

Les Japonais, le peuple le plus discipline de la Terre, viennent d’inventer un espace bureau portable, une sorte d’igloo en toile noire plastifiée qui peut être installé dans n’importe quelle pièce de votre appartement. J’ai regardé sur YouTube pour savoir comment monter cette tente conçue pour s’isoler et travailler chez soi. Il y a une petite lucarne grillagée pour pouvoir donner de temps en temps un coup d’œil aux enfants qui se disputent ou regardent la télé, un trou pour faire passer et accrocher une ampoule électrique, des poches latérales pour stocker des bouteilles d’eau. Voilà, il ne vous reste plus qu’à vous installer, assis devant votre ordinateur (le bureau portable n’est pas prévu pour la station debout) pendant les longues heures de télétravail qui vous attendent. Vous pouvez le commander par Internet. C’est donné : 8000 yens, environ 65 euros.

Cette invention ne pouvait mieux tomber ; comme moi vous devez avoir reçu les mails de votre direction des ressources humaines préconisant de limiter le « présentiel » en temps de Covid et de favoriser autant que possible le télétravail. Suivent presque toujours d’aimables recommandations concernant la vie sociale pendant les heures qui précèdent le couvre-feu :

« Les déjeuners et les pauses-café entre collaborateurs doivent être suspendus » ; « Nous rappelons les sens de circulation et le respect des marquages au sol ».

Comme moi vous avez aussi remarqué dans la presse les pubs payées par de grandes entreprises de transport public comme la SNCF ou la RATP : un jeune homme de belle prestance, le visage éclairé par son écran, apparaît concentré sous un slogan impérieux : « Pour aller au bureau, le chemin le plus sûr c’est de passer de la salle de bains au salon. » Traduction : même nous qui aurions intérêt à vous voir emprunter nos bus et nos trains, nous préférons que vous restiez enfermés chez vous. Allez, ouste, au travail ! et soyez content : vous pourrez de temps en temps vous préparer un bon café à la cuisine, seul et bien tranquille.

Les temps sont donc au rétrécissement général. On se recentre sur le foyer, le noyau familial. Je n’ose même pas imaginer ce que doivent vivre les imprudents qui se sont laissé entraîner dans une passion extraconjugale. Un certificat des urgences pour pouvoir rentrer après 21 heures ? Une attestation de l’employeur qui organise une réunion en présentiel tard dans l’après-midi ? Quant aux amours certes autorisées mais non encore officialisées entre citoyens de nationalités différentes dont un ressortissant d’un pays hors Schengen, oubliez : elles sont pratiquement impossibles. Les règles sont strictes, il faut prouver une relation sentimentale de plus de six mois, avec séjours dans les pays réciproques, factures d’hôtels et de restaurants. N’essayez pas d’envoyer copie de mots tendres ou selfies devant un coucher de soleil, ils ne sont pas acceptés comme preuve de relation sérieuse.

Quelqu’un d’informé m’a assuré que certains de ces Roméo et Juliette essaient de contourner les décrets en passant par un pays intermédiaire, pourquoi pas un saut à Chypre pour dégager quelques jours de bonheur. Restent les joies du travail à distance. Il paraît que la majorité des travailleurs y sont favorables, et si ce n’est pas vrai c’est pareil : il est tendance de le proclamer haut et fort. Se multiplient les articles prônant un cadre de vie douillet », encourageant à « s’émanciper de la contrainte spatiale » pour favoriser « une quête de sens ». Tout pousse vers une société avec le moins de contacts possible : réunions et rencontres virtuelles, achats par Internet, baisers par émoticônes. Un conseil à l’inventeur de la tente-isoloir : il faudrait trouver le moyen de l’insonoriser. Un jour – rassurez-vous, on n’est pas pressé, le passage au cercueil capitonné se ferait sans effort.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.