France : Dieu merci…!!!

le

Pas mal de Français se sont comme Céline Pina, étranglé de rage en voyant la Ligue des Droits de l’Homme, l’UNEF, les Insoumis, SOS racisme, en somme, tous les idiots utiles de l’islam radical s’acheter un certificat de virginité avec quelques proclamations sur la liberté d’expression et quelques trémolos à la mémoire de Samuel Paty. Preuve que ces pleurnicheries de circonstance ne sont que l’habillage cynique d’un retournement tactique (et sans doute provisoire) m’est fournie par Mohammed Sifaoui. Documents à l’appui. Qu’il en soit chaleureusement remercié.

On découvre que, deux jours avant de s’acheter une conduite, la Ligue des Droits de l’Homme cherchait à mobiliser le landerneau droit-de-l’hommiste contre le texte sur les « séparatismes » entre guillemets. Au moment précis où Abdullakh Antarov perpétrait son crime, Malik Salemkour, son président, adressait un mail groupé à des représentants associatifs et syndicaux (dont les noms n’apparaissent pas). Il y évoque une première réunion, qui s’est tenue le 2 octobre, et leur adresse un projet de texte, dont je vous laisse prendre connaissance de l’intégralité (voir plus bas).

Ce bijou devrait en effet être étudié avec attention.

S’inquiétant des précisions apportées par les uns et les autres sur le texte en préparation, la LDH estime inévitablement que les mesures annoncées « ouvrent la voie à la stigmatisation d’une partie de la population ». Le mot est lâché.

Le risque, selon la LDH, qui érige ainsi le déni en art rhétorique, est de donner le sentiment « que c’est dans une certaine population pratiquant une certaine foi que se trouve la source de certaines difficultés ». On se demande où on va chercher de pareilles sornettes sinon dans la tête d’affreux populistes.

Pour finir, Malik Salemkour se fend d’une profession de foi excusiste. « Prétendre commander l’ordre et la sécurité à celles et ceux que l’on a mis de côté et plongés dans le désordre d’une vie sans avenir, c’est s’exposer à la pire des révoltes, le cri de celles et ceux qui n’ont rien à perdre et donc rien à construire dans le cadre de la République. » Terrible aveu : en somme, il faut comprendre ceux qui tirent sur des policiers, agressent des journalistes ou menacent Mila : « on les a mis de côté et plongés dans le désordre d’une vie sans avenir. » Tout est de notre faute.

La LDH et les autres observeront sans doute un délai de décence avant d’expliquer urbi et orbi que le séparatisme islamiste est une invention des islamophobes. Mais ils remonteront certainement au front avant le 9 décembre, date de présentation du texte. En attendant, la LDH ne fait guère honneur à son histoire. Née avec l’Affaire Dreyfus, elle a contribué à obliger l’État à se soumettre à ses propres principes. La voir se vautrer ainsi dans la soumission est un crève-cœur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.