Massiac : Dans le vent…Invitation au vide sidéral…

Les « politiques » sont déjà tournés vers l’avenir…

 Avec « Résilience française », l’ancienne ministre Ségolène Royal signe un essai 100 % politique à deux ans de la présidentielle.

Virée le 24 janvier dernier de son poste d’ambassadrice des pôles par Emmanuel Macron, Ségolène Royal revient en librairie cette semaine. Avec « Résilience française » l’ex-ministre signe son troisième livre en trois ans. Cette fois, et contrairement à son précédent opus (« Ce que je peux enfin vous dire »), il ne s’agit plus d’évoquer ses souvenirs de femme politique ni d’égratigner François Hollande pour ses infidélités. Ségolène Royal enfile, à nouveau, sa tunique de prétendante à la présidence de la République avec un essai 100% politique. Le résultat est sans équivoque.

Ségolène Royal continue de filer le parallèle entre les « violences faites à la nature » et celles portées contre notre modèle social. Elle stigmatise un gouvernement qui privatise à tout-va, oubliant que la gauche l’a fait avant Macron. Elle pourfend celui « qui confond autorité et juste autorité ». Elle pointe le « déficit d’écoute ». Et conclut en dévoilant ses mantras de candidate : « féminisme positif » et « transition énergétique ».

        Didier, les élections communales passées… va lui, en cas de victoire, tout de suite se lancer à « l’assaut de la com.com. » avec l’aide du LR, avec l’aide de son président B. Faure. Il va falloir « conquérir » les HTC…prendre la présidence…Et dans la foulée se préparer à « défendre » à « bétonner » mars 2021 les « départementales » … Il va falloir réaffiner le sourire, courir la presse, et repartir à la « chasse » aux photos. C’est ça la vie de « l’homme politique » ! D’autres l’ont fait avant lui et d’autres le feront après !

Décevant, endormant, sans fond, invertébré, un discours pour « aficionados » copié sur la liste voisine…

Hier, le 7 mars 2020 tout le monde a pu voir que la réunion de Didier était apolitique…juste un petit soutien…- Tout le monde a pu constater l’absence total de chiffres…- La non connaissance des dossiers… (9 lots à Mallet, quand je lui ai rappelé le chiffre exact, sa réponse : « ma langue a fourchée je pensais 19 » et c’est le seul chiffre qu’il avait à« imprimer»…et il est faux …)

Je me suis trompé… « Didier » était absent des réunions mais n’est pas allé aux cours du soir…Il n’a rien appris ! Pas de chiffrage, pas de programme, le « vide sidéral » ! Les cours d’ « horticulture » et les parties de billes avec les copains ont dû occuper ses journées.

 – Une vente organisée des services entre copains (de billes) : si c’est moi il y aura des aides… des sous…  « Bruno l’a dit » On connait les couloirs…on sait qui voir… !!!

Par contre côté programme, comme dirait monsieur « Windows » nous avons un copier-coller de la liste « Massiac demain » mais toujours à finaliser :

        – Un agent assermenté à l’étude…

        – Des comités de quartier à l’étude…

        – La réfection de la place du Foirail à l’étude…

        – La revalorisation des aides aux associations à l’étude…

        – Une prise en charge des enfants le mercredi matin à l’étude…

        – La mise en place de chemins de randonnées à l’étude…

Les Massiacois vont-ils préférer l’original chiffré ou la copie à l’étude… Et comme Didier ne veut pas laisser passer le «train» de l’emprunt, la dette risque de grimper rapidement et la facture devenir salée !

Avec en complément une opération « séduction » pour attirer le chaland :

– Une grande « braderie » des « 9 » terrains de Mallet à l’étude…

        – Une transformation de la piscine en centre ludique d’apprentissage à nager pour les scolaires (ouverte du 1 juin au 15 septembre…les vacances doivent être du 15 septembre au 31 mai…) à l’étude…

– Le problème c’est que le tract « programme » dans la boite aux lettres est du même acabit : pas de chiffrage, pas de programme, le « vide sidéral » !  

Et toujours une menace si ce n’est pas « Didier » « Papa Bruno » sera plus regardant pour les aides… (comportement ignoble ! Et bien entendu apolitique !)

A bien y réfléchir il n’y a qu’un seul « dindon politique » dans ces 2 histoires : le citoyen moyen. Celui du bas de l’échelle, celui qui paie l’impôt et les taxes, cajolé, arrosé de « rêves », noyé de « promesses » pendant les 15 jours de campagne et ignoré pendant 5 ou 6 ans par le ou les « chefs ». Le travail étant laissé aux « sans grade » aux « bénévoles » à ceux assis sans voix sur l’estrade, derrière le «roi et le vice-roi» ceux qui en cas de défaite seront désignés « responsables et coupables », les chefs étant déjà ailleurs…Des Chefs ne voulant vivre qu’entre eux, et pour eux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.